Réponse accompagnée pour tous : quelle mise en œuvre en Occitanie ?

Article
Dans le sillage des recommandations du rapport Piveteau « Zéro sans solution », la démarche « réponse accompagnée pour tous » est mise en place depuis 2015 en Occitanie, dans le but d’éviter les ruptures de parcours de vie des personnes en situation de handicap.
Corps de texte

C’est une dynamique partenariale qui est à l’œuvre dans les territoires entre les conseils départementaux, les Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH), les délégations départementales de l’ARS, l’Education nationale, les administrations en charge des prestations (CAF, CPAM et MSA) et les gestionnaires d’établissements et services médico-sociaux. Cette dynamique vise à apporter des réponses aux besoins des personnes et à créer des leviers d’évolution de l’offre d’accompagnement.

En Occitanie, cela s’est traduit par :

  • la signature de conventions partenariales entre l’ARS, le conseil départemental, le Rectorat, la MDPH, la CAF et la CPAM dans plusieurs départements, permettant de préciser de manière opérationnelle les modalités de participation de chaque institution au dispositif d’orientation permanent,
  • des études réalisées par le CREAI dans chaque département afin de promouvoir les bonnes pratiques et mobiliser les professionnels,
  • une aide financière au démarrage apportée par l’ARS aux MDPH pour mettre en place des référents « réponse accompagnée pour tous » en leur sein. Cette aide est actuellement pérennisée par la CNSA.

Cette démarche s’est poursuivie par la mise en œuvre de deux groupes de travail souhaités par les membres du comité de pilotage régional de la démarche R.A.P.T :

  • L’un vise à élaborer un dossier unique d’admission pour l’ensemble des de la région.
  • L’autre vise à favoriser le développement de la pair-aidance dans les territoires, par l’élaboration d’une charte apportant un cadre déontologique et méthodologique tout en respectant son caractère spontané et contextuel (les documents ne sont pas encore finalisés ni validés par les membres du Comité de pilotage).