Occitanie

Retour sur la première journée proposée à l’ensemble des référents en antibiothérapie en établissement de santé d’Occitanie

Article
Dans le cadre du plan national de lutte contre l’antibiorésistance 2011-2016 et de l’instruction du 19 juin 2015 relative à la mise en œuvre de la lutte contre l’antibiorésistance sous la responsabilité des ARS, l’unité vigilances de l’ARS a réuni, en partenariat avec les infectiologues de la région, l’ARLIN et l’OMEDIT, les référents en antibiothérapie des établissements de santé.
Corps de texte

La journée du 5 octobre a eu lieu à Carcassonne et a mobilisé une centaine de médecins et de pharmaciens. Elle s’inscrit dans le prolongement de journées d’échanges déjà effectuées en 2014 et 2015.

En ouverture de cette journée, la Directrice de la Santé publique, Francette Meynard, a resitué cette journée dans le cadre du programme national pour la sécurité des patients qui vise l’amélioration de la qualité des prises en charge et l’évolution des pratiques médicales. Le rôle de pilotage de l’ARS a été exposé. Il comprend l’animation du « réseau » en coordination avec l’Assurance maladie et la collaboration notamment des structures de vigilances et d’appui de la région comme l’OMEDIT, l’ARLIN, les infectiologues… L’ARS doit mettre en place des actions dans le secteur sanitaire, médico-social mais également l’exercice de ville. L’une de ces actions doit permettre d’organiser la connaissance locale des consommations et des résistances afin de contribuer à l’ajustement réactif du conseil en antibiothérapie.

Cette journée de sensibilisation et de partage d’expérience a permis l’intervention d’animateurs infectiologues, microbiologiste, médecins généralistes ou pharmaciens, représentant des établissements de Languedoc-Roussillon et de Midi-Pyrénées. La séance plénière a commencé par le retour sur l’enquête concernant le profil et les attentes des référents en antibiothérapie, suivi par la description du « réseau » Ville-Hôpital mis en place dans le Gard. Puis, la présentation du dispositif GRIVE a permis de mettre en lumière le travail réalisé par les médecins généralistes référents en infectiovigilance. Après un exposé sur les expériences des équipes mobiles en infectiologie de l’hôpital Ducuing, le dispositif déployé par le CH de Rodez permettant un conseil en antibiothérapie sur son bassin de population a été présenté.

La séance plénière s’est achevée par une intervention relative aux alternatives aux carbapénèmes.

Les participants ont pu également participer à deux ateliers choisis parmi les quatre ateliers proposés. Les sujets des ateliers portaient sur les difficultés pour effectuer le bon diagnostic, les actualités respiratoires, la réalisation d’audits et les particularités en gérontologie.

Cette journée s’est conclue par un échange autour de ces quatre thèmes.
 

Aller plus loin

Documents à télécharger