Occitanie

Le moustique tigre - Information aux professionnels de santé

Article
En Occitanie, une surveillance du moustique tigre est mise en place chaque année du 1er mai au 30 novembre conformément au plan d'anti-dissémination de la dengue et du chikungunya et du zika.
Corps de texte

Ce dispositif repose sur

  • La surveillance des populations de moustiques (surveillance entomologique),
  • La surveillance des cas humains (surveillance épidémiologique) basée sur un système de signalement accéléré à l'Agence régionale de santé (ARS) des cas suspects de dengue, de chikungunya et des cas de Zika.

Signalement des cas suspects

Le dispositif de surveillance épidémiologique renforcé de la dengue et du chikungunya et du  zika concerne  l'ensemble des départements de la région Occitanie où l’implantation du moustique Aedes albopictus, appelé « moustique tigre », est avérée. 
Ce dispositif, mis en place pendant la période d’activité du moustique (du 1er mai au 30 novembre), repose sur la détection précoce des cas importés dits « suspects ».
Tous les cas suspects de retour d’une zone de circulation de ces virus (cas importés) doivent faire l’objet d’un signalement nominatif sans attendre la confirmation biologique. Ce signalement systématique permet, lorsque cela est nécessaire, une intervention d’élimination des moustiques autour des lieux de vie des patients afin de prévenir la survenue d’une chaine de transmission autochtone.
Il est recommandé de rechercher simultanément les trois infections en raison de symptomatologies souvent peu différentiables et d’une répartition géographique superposable (région intertropicale). La prescription doit être accompagnée de la fiche de signalement et de renseignements cliniques.

Fièvre jaune

A l’occasion de l’épidémie de fièvre jaune qui sévit actuellement en zone forestière au Brésil, et plus généralement en Amérique du Sud, il est important de rappeler à votre patientèle susceptible de séjourner dans une zone de circulation active du virus amaril, de se faire vacciner. La protection individuelle apportée par le vaccin apparaît dans les 10 jours suivant l’injection. En métropole, la vaccination est effectuée exclusivement dans un centre de vaccination anti-amarile agréé par les autorités sanitaires, la prescription, la délivrance et l’injection du vaccin s’effectuant sur place.

Dans tous les départements d'Occitanie 

Tout cas suspect importé de dengue, de chikungunya ou de zika doit être signalé sans délai à l'ARS à l’aide de la fiche de signalement par
> Courriel : ars31-alerte@ars.sante.fr
> ou Télécopie : 05 34 30 25 86