Echange d'experience > Dr Badini médecin en MSP à St Pons de Thomières (34)

Article
Visuel
#MedecinDemain. Témoignage Dr Badani
Installé depuis 2 ans et demi dans une Maison de Santé Pluriprofessionnelle à St Pons de Thomières, dans l’Hérault, le Dr. Francesco Badini, nous raconte son exercice en milieu rural et sa conception de la médecine générale : un engagement de santé publique, centré sur le patient
Corps de texte

Partager la même réalité que ses patients

J’ai choisi l’exercice rural par opposition à l’exercice urbain. Après plusieurs années d’exercice en CHU et dans des cabinets de ville, l’exercice rural m’a permis de renouer avec l’origine de mon métier. J’ai laissé le modèle hospitalo-centré urbain pour me rapprocher des lieux de vie authentiques et de mes patients. Ici, j’ai l’impression de faire de la vraie médecine. Les personnes recherchent une écoute, une constance, et des traitements étiologiques.

"Ici, j’ai l’impression de faire de la vraie médecine."

Le côté humain est primordial. Finalement, le fait d’avoir peu de matériel spécialisé est un moteur intellectuel, au quotidien j’essaie de faire les choix les plus efficients : faire au mieux avec un minimum de ressources. J’accompagne mes patients tout au long de leur vie : on suit les familles, on voit grandir les bébés, les jeunes, les grossesses, puis les adultes et les fins de vie.

Participer à la mise en place de stratégies territoriales de santé

En exerçant dans un lieu plus reculé, où il y a peu de médecins, je me sens plus utile. Je décode le système de santé pour des personnes qui rentrent d’un établissement avec des dossiers qu’ils ne comprennent pas. Surtout, ce qui m’anime c’est la possibilité de mettre en place des stratégies opérationnelles pour la prise en charge des patients et la santé d’une population. 

"ce qui m’anime c’est la possibilité de mettre en place des stratégies opérationnelles pour la prise en charge des patients et la santé d’une population."

On a créé cette MSP en groupe avec les autres soignants dans ce but et avec l’objectif d’améliorer la prise en charge des patients du territoire. J’ai d’excellents retours de l’ECG connecté avec télé-expertise, les suivis de grossesses à domicile à 1h de la maternité peuvent être assurés grâce à la collaboration avec la sage-femme, la petite chirurgie, la prise en charge précoces des scolioses des enfants avec podologue et kinésithérapeute, les suivis TDAH, TSA, AVC avec l’orthophoniste. Tous les acteurs se serrent les coudes, et les habitants en sont ravis. L’arrivée récente d’une Infirmière en Pratique Avancée, et d’un jeune médecin trentenaire a nettement amélioré la qualité du suivi des patients. Ce bel esprit d’équipe est vraiment appréciable.

Travailler en équipe dans un cadre de vie agréable

Je suis convaincu que la qualité de vie au travail est le pilier indispensable au sein de la MSP. Je fais partie d’une équipe de professionnels motivés et soudés ce qui facilite la prise en charge des patients et améliore la qualité des soins. A mon installation j’ai pu bénéficier d’aides liées aux ZRR, des exonérations d’impôts mais aussi différentes aides spontanément proposées par l’ARS et la CPAM.

"Je suis convaincu que la qualité de vie au travail est le pilier indispensable au sein de la MSP."

Aujourd’hui je travaille 4 jours par semaine ce qui me permet de m’épanouir dans un cadre de vie équilibrée entre ma vie professionnelle et ma vie de famille avec mes deux enfants. Je peux en effet consacrer mes week-ends et mes mercredis à ma famille. Enfin, même les jours où je travaille, quand je vais au domicile d’un patient, j’ai l’impression d’être en vacances. Les paysages des hauts-cantons de l’Hérault sont magnifiques et chez les patients on reçoit du miel et des œufs, du sanglier, des gâteaux ou des fruits qu’on partage avec les autre soignants le midi à la MSP. 

La MSP de Saint-Pons constitue à ses yeux un outil de travail idéal qu’il ne pense plus quitter. A travers son exercice rural le Dr Badini a retrouvé le sens de son métier : « Une médecine de proximité et centrée sur le patient où notre avis prime aux yeux des patients sur celui des grands professeurs de CHU ».

 

Retour d’expérience liée au Covid-19 :

La crise du Covid-19 a été une révolution organisationnelle, avec une maximisation du principe de précaution dans un territoire de faible densité médicale. Nous avons réorganisé la salle d’attente, modifié l’accueil téléphonique, mis en place de plages dédiées pour les suspicions coronavirus. Nous informions également en continue la population via la page Facebook de la MSP sur les gestes barrières et les précautions avec notre point de vue de soignants.

L’épidémie a également permis de développer de manière quasi-immédiate la téléconsultation sur notre territoire avec la mise en place d’un protocole de suivi des cas suspects confinés, rappelés chez eux à dates fixes J4 J7 J10 J14, et plus si les patients présentaient des signes de gravités. Nous avons aussi mis en place des protocoles médecins–infirmiers pour le suivi des paramètres vitaux à domicile TA, Saturation, pouls et Fréquence respiratoire.

Nous avons aussi renforcé nos pratiques collaboratives avec les autres professionnels du territoire en établissant un partenariat avec le laboratoire et le médecin de l’EHPAD pour les tests PCR à domicile ainsi qu’avec la MSP Labastide Rouairoux Tarn et le CH de Béziers.

En interne nous avons procédé au recrutement d’un médecin adjoint et nous avons fortement mobilisé l’interne. En parallèle, l’Infirmière en Pratique Avancée assurée le suivi des patients chroniques en privilégiant les visites au domicile. La coordinatrice de la MSP s’occupait elle des commandes de fournitures, de gel etc.

Aller plus loin