Occitanie

Le dépistage du saturnisme infantile

Article
Vous habitez un logement construit avant 1949 ? Vous avez des enfants ? Vous êtes enceinte ? Attention à l’intoxication par le plomb, le saturnisme peut vous concerner...
Corps de texte

Qu’est-ce que le saturnisme ?

Le saturnisme est une maladie grave due à une intoxication par le plomb. Le plomb est respiré ou avalé puis passe dans le sang, avant d’être stocké dans les os où il peut mettre plusieurs années à s'éliminer. L’intoxication est particulièrement dangereuse pour la santé des enfants et des femmes enceintes. On parle de saturnisme à partir de 50µg de plomb par litre de sang.

Quels sont les dangers ?

L’action toxique du plomb peut provoquer des problèmes graves et parfois irréversibles comme :

  • des problèmes de croissance, de développement,
  • un retard intellectuel,
  • des troubles du comportement et de l’attention,
  • une maladie des reins,
  • chez la femme enceinte, un avortement ou un accouchement prématuré.

Chez l'enfant, le saturnisme est une maladie à déclaration obligatoire qui nécessite :

  • une enquête environnementale pour identifier les sources d'exposition,
  • des mesures pour stopper la contamination (ex: travaux dans le logement).

 Quelles sont les situations à risque et comment éviter l’intoxication au plomb ?

La peinture est abîmée au niveau des murs, fenêtres ou balcons. Votre enfant joue avec ou la met à la bouche.

  • Ramassez les morceaux ou poussières de peinture avec une serpillère humide (pas de balai, ni d’aspirateur) ;
  • Evitez l’humidité : en aérant souvent et en chauffant l’hiver ;
  • Lavez-vous souvent les mains ainsi qu’à vos enfants (surtout avant les repas), coupez-leur les ongles courts ;
  • Lavez régulièrement les jouets ;
  • Ne faites pas seul des travaux de rénovation dans le logement (mesures de protection spécifiques).

Des précautions à prendre si vous réalisez vous-même des travaux portant sur des peintures au plomb

Le constat de risque d'exposition au plomb (CREP) :

Si vous louez un logement construit avant 1949, demandez-le à votre propriétaire ;

Si vous achetez un logement, demandez-le à votre notaire lors de la vente.

  • Faites couler l’eau avant de la boire ;
  • N’utilisez pas l’eau du robinet pour préparer les biberons (préférez l’eau en bouteille).
  • Ne consommez pas les aliments produits à proximité (ex : légumes du potager) ;
  • Lavez souvent le logement pour éviter les poussières riches en plomb (nettoyage humide, ex : serpillère).

Récupération des métaux « ferraillage », ou de batteries, démolition de bâtiments anciens, céramiste, pratique du tir au fusil en stand...

  • Prenez une douche après l’activité (lavez-vous les mains au minimum) ;
  • Eloignez les vêtements et outils des enfants.
  • N’utilisez ces récipients artisanaux qu’en décoration : pas de contact avec les aliments ou boissons.

Supprimez-les totalement chez les enfants et les femmes enceintes.

Que faire en cas de doute ?

Certains signes vous alertent ?

Troubles de l’humeur, hyperactivité, difficultés d’apprentissage, problème de croissance, anémie, troubles digestifs,… Ces signes peuvent être la conséquence d’une intoxication par le plomb.

Vous pensez que votre famille est exposée au plomb ?

  1. Parlez-en à votre médecin ou sage-femme. Il fera le point avec vous sur les risques d’exposition au plomb.
  2. Si nécessaire, il prescrira un examen appelé plombémie pour mesurer la quantité de plomb dans le sang.
    On parle de saturnisme à partir de 50 µg de plomb par litre de sang.
    L’examen est remboursé à 100 % par la Sécurité Sociale pour les enfants de 0 à 18 ans et les femmes enceintes.
  3. En fonction de l’intoxication et des sources d’exposition, il vous donnera des conseils pour réduire ou supprimer l’exposition. Dans certains cas, des médicaments seront prescrits. Le plomb sera éliminé progressivement de votre corps. Un suivi médical régulier devra donc être réalisé.

FOCUS SUR L’ACTION DE DEPISTAGE DU SATURNISME DANS LES PYRENEES-ORIENTALES

Saturnisme action

Dans le département des Pyrénées Orientales, l’habitat est le principal facteur de risque par l’exposition à ces peintures anciennes et dégradées contenant des sels de plomb (céruses).

L’importance du parc de logements anciens dégradés peut être un facteur aggravant du risque d’exposition.

Or, très peu de plombémies étaient réalisées, ne permettant pas d’avoir une indication représentative de la prévalence du saturnisme dans les Pyrénées-Orientales.

Les cas de saturnisme, souvent liés à de l’habitat dégradé occupé par des foyers précaires, vont toucher dans ces cas des enfants défavorisés. Il est une cause d’inégalités de Santé.

Il est donc apparu nécessaire de mobiliser l’ensemble des partenaires potentiellement concernés par cette pathologie au travers d’une démarche de Santé publique, pour les sensibiliser et les informer.

Dépliant - Action saturnisme dans les Pyrénées-Orientales

Affiche - Action saturnisme dans les Pyrénées Orientales

Pour les professionnels

Pour vous informer et vous accompagner dans les démarches de dépistage et de prise en charge, nous avons élaboré un outil, articulé autour de fiches pratiques : le classeur saturnisme.

Il peut vous aider dans l'évaluation du risque d'exposition au plomb.

Cette planche photo peut vous être utile pour le repérage du risque d'exposition au plomb dans le logement (habitation ou parties communes des immeubles) ou comme support lors des entretiens avec les familles.

Les plombémies réalisées chez les enfants mineurs font l’objet d’un système national de surveillance (arrêté du 5 février 2004). Chaque fois qu’un médecin prescrit une plombémie chez un enfant mineur, il joint à sa prescription la fiche complétée. Celui qui réalise le prélèvement renseigne la date et le mode de prélèvement sur la fiche et la transmet au biologiste du laboratoire d’analyse de la plombémie. Celui-ci complète la fiche, la renvoie au prescripteur et en envoie également une copie au médecin du centre antipoison et de toxicovigilance.

En cas de plombémie supérieure ou égale à 50 μg/l de sang en primodépistage chez le mineur, le médecin procède à la déclaration obligatoire du saturnisme en transmettant la fiche de surveillance au médecin de la plateforme de veille et d’alerte de l’Agence Régionale de Santé.

Coordonnées du médecin de la plateforme de veille et d'alerte de l'ARS :
ars31-alerte@ars.sante.fr (à utiliser en priorité)
0 800 301 301 (appel gratuit)

Aller plus loin

Contact

Contenu

Coordonnées du médecin de la plateforme de veille et d'alerte de l'ARS :
ars31-alerte@ars.sante.fr (à utiliser en priorité)
0 800 301 301 (appel gratuit)