Occitanie

Nutrition

Article
Concernant la nutrition, l’enjeu de santé publique consiste à prévenir les pathologies liées à une mauvaise alimentation et à la sédentarité. Ces déterminants sont communs à de nombreuses pathologies chroniques, en particulier l'obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, certains cancers.
Corps de texte

En Occitanie

L’obésité est un véritable problème de société et un marqueur d’inégalité sociale de santé.  

La région Occitanie en témoigne avec des disparités entre les deux anciennes régions
- En ex Midi-Pyrénées, le taux d’obésité a diminué passant de 13.6 % en 2009 et 11,6 % en 2012, ce taux figurant parmi  les moins élevés de France.
- En  ex-Languedoc-Roussillon, la prévalence de l’obésité est en augmentation, passant de 14.2% en 2009 à 15.6% en 2012, la moyenne étant de 15% en France. (Source: enquête OBEPI 2012, interrogeant les adultes)

 

Le maintien et l’optimisation de l’état de santé des enfants sont directement liés à la qualité et la quantité de leur alimentation ainsi qu'à leur niveau d'activités physiques.
Il s’agit de :
-    permettre aux futures mères un choix éclairé sur les modes d’alimentation du nouveau né, de les sensibiliser sur les bénéfices de l’allaitement maternel et de travailler sur la diversification alimentaire.

-    agir auprès des enfants dans le cadre d’une démarche globale sur l’alimentation et l’hygiène de vie (sommeil, activité physique) avec les familles, les équipes éducatives des écoles, les professionnels de la restauration scolaire et les collectivités.

-    promouvoir l’activité physique auprès des adolescents
Les actions portées par les collectivités sont soutenues en lien avec les programmes déployés sur la région.

 

Les populations défavorisées pauvres et/ou peu diplômées sont davantage touchées par l’obésité. L’impact des messages des messages de prévention est aussi moins important.  Les personnes en situation de précarité ont plus de difficultés, pour différentes raisons (conditions de vie précaires, petits revenus, réseau social restreint, niveau d’éducation faible …), à adopter des comportements réduisant les risques (consommation de fruits et de légumes, de poissons, pratique d’activité physique...). Un accompagnement peut leur permettre de concilier équilibre nutritionnel et petit budget.

Des actions sont menées avec la Direction régionale de l’agriculture et de l’alimentation pour améliorer la qualité nutritionnelle de l'offre alimentaire des familles en situation de précarité dans le cadre notamment de l’appel à projets commun ARS – DRAAF.
Les territoires choisis pour l’ensemble des programmes menés en nutrition portent prioritairement sur des territoires en forte précarité.

 

Les enjeux

  • prévenir et retarder les effets du vieillissement
  • préserver l’autonomie et maintenir la vie au domicile le plus longtemps possible
  • accompagner les personnes en situation de pré-fragilité au domicile

Pour répondre à ces enjeux, les actions soutenues en matière de nutrition portent sur :
-    l’incitation à la pratique d’activités physiques adaptées et sécurisées à domicile et la mise en place de programmes adaptés en EHPAD
-    le repérage et la prévention de la dénutrition chez les personnes âgées fragiles vivant à domicile et en EHPAD
-    l’amélioration de la qualité nutritionnelle de la restauration collective et du portage de repas à domicile
-    la santé bucco-dentaire en EHPAD et en SSIAD

 

L'application des recommandations du Plan National Nutrition Santé (PNNS) présente des difficultés particulières chez les personnes en situation de handicap, liées entre autres à la prise de poids due au handicap et/ou au traitement et à une pratique insuffisante d’activité physique. L’enjeu est donc de délivrer des recommandations adaptées à cette population (quel que soit le handicap) et de créer un environnement alimentaire favorisant la mise en application de ces recommandations.

Les actions soutenues portent sur la santé bucco-dentaire, la promotion d’une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique.

 

La promotion d’une activité physique et d’une alimentation équilibrée est essentielle chez les patients atteints de pathologie chronique.
Il s’agit d’un public prioritaire pour lequel un décret est paru le 30 décembre 2016 relatif aux conditions de dispensation de l’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’une affection de longue durée.
L’ARS apporte un soutien dans le cadre des programmes d’Education thérapeutique du patient.

 

Le plan national nutrition santé mis en place en France en 2001 fournit le cadre de référence en matière d’alimentation et d’activités physiques. Il sert de support aux actions menés sur la région.
Le logo « PNNS » permet d’authentifier toutes les actions, mesures, messages et outils issus du programme.

> Consultez le PNNS 2011-2015

PNNS