Echange d'experience > Dr Juge médecin en MSP à St Julien Peyrolas (30)

Article
Visuel
#MédecinDemain. Dr David Juge
Le Docteur David Juge est médecin généraliste installé depuis 2 ans en zone semi-rurale à St Julien de Peyrolas sur le secteur de Pont Saint Esprit dans le Gard à la frontière entre le Gard, l’Ardèche, le Vaucluse et la Drôme.
Corps de texte

Un exercice en zone rural qui correspond à son parcours personnel

Lorsque ma compagne, professeure des écoles, a été affectée dans une école du territoire au début de mon internat, j’ai choisi des lieux de stages qui me permettaient de rester au plus près de ma famille. J’ai découvert une région agréable au milieu de la nature avec un accès stratégique à Lyon, Marseille et Montpellier en moins de 2 heures. A la fin de mon internat, j’avais constitué sur ce secteur un réseau professionnel essentiel pour notre pratique. J’ai remplacé pendant 1 an, le temps de rédiger ma thèse, puis je me suis installé dans le cabinet d’un de mes anciens Maitre de Stage Universitaire à St Julien de Peyrolas. Mon installation a été facilitée par son aide et ses conseils pour mieux appréhender l’exercice dans cette zone semi-rurale mais aussi grâce au matériel et au cabinet fournis.

 

Exercer au sein d’une équipe médicale multisites

En arrivant sur le territoire, je me suis rapidement investi dans le projet de création d’une MSP multisites qui a pour objectif de répondre à la faible densité médicale sur le secteur.

"Les conditions de travail sur le territoire sont beaucoup plus diversifiées qu’en ville..."

Cette modalité d’exercice en pluri-professionnel, permet d’améliorer le parcours patient, de mieux s’organiser pour la permanence des soins, les remplacements, les congés mais surtout de ne jamais être isolé et de bénéficier d’une entraide continue. Les conditions de travail sur le territoire sont également beaucoup plus diversifiées qu’en ville du fait de l’allongement des délais d’obtention des rendez-vous de spécialistes et des plateaux techniques. Cette diversité de consultation valorise notre travail de médecin généraliste et évite tout risque de monotonie. On a également la possibilité de travailler en EHPAD, à l’hôpital ou en crèche.

Une MSP qui offre des conditions de travail simplifiées

La MSP permet de gagner en flexibilité sur nos rythmes de travail et ainsi de pouvoir prendre des jours de repos dans la semaine sans que cela n’impacte l’offre de soins. Il est cependant important de se fixer des limites et de n’y déroger sous aucun prétexte car on peut rapidement se faire déborder par le travail. L’éducation de sa patientèle est donc un objectif de longue haleine.

"La MSP permet de gagner en flexibilité sur nos rythmes de travail :
on arrive à avoir un jour off par semaine."

En outre, la secrétaire comptable du cabinet soulage mon associé et moi-même d’une grosse partie du travail administratif. Nous avons également obtenu des aides financières de la part de l’Assurance Maladie pour le financement du fonctionnement de la MSP. L’organisation mise en place nous impose une astreinte par semaine, de 20h à minuit, et un week-end d’astreinte par mois.

A St Julien de Peyrolas le Dr David Juge bénéficie de conditions d’exercice attractives d’un point de vue professionnel et qui lui permettent de s’épanouir sur le plan personnel. L’accueil d’internes et d’externes en stage est également un élément moteur de la dynamique d’exercice sur le secteur.

 

 

Retour d’expérience liée au Covid-19 :

 

  • Modèle organisationnel :

L’expérience Covid-19 a permis de mettre en évidence le rôle des MSP et CPTS dans l’organisation territoriale de l’offre de soins. Nous avons développé et créé des dispositifs et des dynamiques de coordination entre professionnels de santé qui doivent être conservés pour renforcer le développement des MSP et CPTS sur le territoire.

 

  • Bonnes pratiques :

Le déploiement de la « téléconsultation » a également été accéléré par la crise sanitaire. Toutefois, cet outil doit être adapté pour faciliter son utilisation par les personnes âgées. Nous nous sommes ainsi améliorés dans les diagnostics et évaluations effectués à distance par téléconsultation ou par téléphone bien que la consultation présentielle reste à mon sens la plus adaptée autant au niveau de la relation médecin-malade que pour la démarche diagnostique.

 

Notre efficacité sur le terrain aurait néanmoins pu être encore plus importante si les recommandations des instances (ARS, Ordre des médecins, URPS, etc.) avaient davantage été coordonnées. C’est un enjeu important que la crise a mis en lumière.

Aller plus loin