Occitanie

Les piscines

Article
Visuel
Eaux_piscines
Les piscines collectives et publiques font l’objet d’un contrôle sanitaire exercée par l’ARS Occitanie via ses Délégations Départementales. Sont concernées par le contrôle sanitaire, toutes les piscines non réservées à l’usage personnel d’une famille, c’est-à-dire toutes les piscines recevant du public (sauf établissement de santé) : piscines municipales, centres nautiques, campings, etc,..
Corps de texte

Le contrôle sanitaire exercé par l'ARS sur les piscines ouvertes au public a pour but de vérifier la mise en place et le bon fonctionnement de l’ensemble des dispositifs destinés à réduire les risques sanitaires.
Des prélèvements et analyses d’eau sont effectués au minimum une fois par mois et par bassin ouvert au public.
 

Après chaque prélèvement réalisé dans le cadre du contrôle sanitaire, l’ARS fait parvenir au gestionnaire de la piscine un bulletin d’analyse, comportant les résultats du contrôle de l’eau du bassin ainsi qu’une interprétation sanitaire de l’analyse. Le gestionnaire a l’obligation de mettre à disposition du public le dernier bulletin d’analyse fourni par l’ARS en l’affichant dans un lieu accessible.
 

En cas de non-conformité répétée et menaçant la santé ou la sécurité des usagers, la piscine peut faire l’objet d’une inspection complète et d’une fermeture administrative par voie d’arrêté préfectoral.

Les risques dans une piscine

  • Risque microbiologique
    Différents microorganismes pathogènes peuvent être présents dans l’eau des piscines, en raison des conditions favorables à leur développement (chaleur, humidité) et des baigneurs, qui constituent la source principale d’apports de pollution microbiologique, en particulier en période de forte fréquentation.

    Ils sont susceptibles de provoquer des troubles de la santé chez le baigneur tels que des affections cutanées bénignes : mycoses, eczéma, verrue, etc et plus rarement des affections ORL ou digestives et des conjonctivites. Un bon entretien de la piscine (désinfection, renouvellement de l’eau) et le respect des règles d’hygiènes par les usagers permettent de lutter efficacement contre ces risques.

  • Risque chimique
    Le chlore utilisé comme désinfectant forme avec les composés organiques azotés amenés par les baigneurs (urine, sueur, cosmétiques) des chloramines, qui peuvent être à l’origine de troubles irritatifs ou respiratoires. Des gestes d’hygiène simples avant l’entrée dans l’eau (douche savonnée, démaquillage, passage au pédiluve) permettent de réduire la formation de ces composés.
  • Risque physique
    Les risques de chute. Il est rappelé que, pour éviter les chutes, le règlement intérieur de chaque piscine interdit aux baigneurs de courir sur les plages. De plus, une piscine doit proposer des surfaces antidérapantes et éviter le ruissellement de l’eau des bassins pour limiter les risques de glissades. Les rebords de bassins et équipements annexes doivent être conçus avec des angles arrondis pour limiter les conséquences d’une chute.
  • Les risques de noyade
    La mise en place de systèmes de sécurité et la surveillance par des personnes titulaires d’un diplôme adéquat permettent d’assurer la sécurité des baigneurs.

La baignade est à proscrire en cas de consommation d’alcool ou de forme physique précaire.

La prévention des risques par le gestionnaire de la piscine

Les obligations du gestionnaire de la piscine

Le cadre réglementaire impose une obligation de moyens et de résultats en matière de sécurité sanitaire des installations.Le gestionnaire doit respecter les principes suivants :

  • Procédure de déclaration en mairie, avant l’ouverture au public de l’établissement (Modèle de déclaration d'ouverture d'une piscine) ;
  • Règles techniques de conception et de fonctionnement de l’établissement ;
  • Surveillance quotidienne de la qualité de l’eau en complément du contrôle sanitaire mis en œuvre par les Agences régionales de santé et renseignement des informations dans le carnet sanitaire (Modèle de carnet sanitaire; Abaque 25°C) ;
  • Utilisation de produits*, procédés de traitement de l’eau agréés par le ministère chargé de la santé ;
  • Respect des règles d’hygiène relatives notamment au nombre de sanitaires et de douches, aux pédiluves et au règlement intérieur de la piscine ;
  • Information du public (Affichage obligatoire : règlement intérieur, règles d’hygiène et résultats du contrôle sanitaire,…) ;
  • Sécurisation des installations.

* Les produits utilisés lors de la désinfection ou du traitement de l’eau (produits chlorés, acides) présentent des risques et nécessitent des précautions d’usage. Il convient de respecter les conditions de stockage et d’utilisation préconisées par les fabricants, afin d’éviter des accidents pouvant conduire à des explosions ou incendies.

La prévention des risques par le baigneur

Les bonnes pratiques du baigneur

Des gestes simples permettent aux baigneurs de participer activement au maintien d’une eau de bonne qualité plus longtemps :

  • Ne pas se baigner en cas de plaie, d’infections de la peau ou de maladie transmissible (rhume, gastro-entérite, etc.) ;
  • Mettre un maillot de bain propre dans les vestiaires et porter un bonnet de bain ;
  • Respecter les zones pieds chaussés / pieds nus;
  • Passer aux toilettes et prendre une douche savonnée avant la baignade ;
  • Passer par les pédiluves.

En savoir plus sur la gestion d’une piscine à usage familiale : Guide de prévention des noyades dans les piscines privées