Mise à jour des données de surveillance épidémiologique et mesures d’investigation près de Salindres (Gard)

Article
Suivi de cas de glioblastome
Corps de texte

Depuis 2012, un dispositif d’étude et de suivi épidémiologique est déployé sur 7 communes situées à proximité de Salindres, à la suite de signalements par des médecins généralistes locaux de différents cas de cancers. Les résultats ne révélaient pas d’impact toxicologique de type chimique de la zone industrielle sur la santé des populations. Les résultats épidémiologiques ne confirmaient pas d'excès de maladies (glioblastomes et hypothyroïdies) chez les riverains de la zone industrielle. Pour autant, 3 cas de tumeur au cerveau (glioblastome) apparus après la première période d’étude avaient conduit l’Agence nationale de santé publique (Santé publique France) à préconiser un maintien de la surveillance et à évaluer l’incidence de cette maladie sur une période additionnelle de 5 ans.

Dans un rapport d’étape publié ce jour, l’Agence nationale de santé publique (Santé Publique France) a identifié 9 patients atteints de glioblastome sur les 2 communes de Salindres et Rousson entre 2006 et 2015. S’il reste très faible, ce nombre de cas s’avère localement en excès par rapport à l’incidence habituellement attendue de ce cancer dans le département du Gard.

Des mesures immédiates d’analyse et de suivi ont été prises par les services de l’Etat. Tous les moyens d’investigation sont actuellement mis en œuvre, tant auprès des familles concernées qu’au plan environnemental, pour rechercher des facteurs de risque communs à ces cas de cancers. Des études complémentaires seront menées pour une levée de doute progressive.

Le Comité de Liaison est réactivé pour associer l’ensemble des acteurs locaux à ces investigations.