#COVID19. Accès aux soins

Article
Visuel
Retrouvez dans cette page toutes les informations utiles pour vous permettre de poursuivre vos soins durant la période de pandémie.
Corps de texte

Rappel pour ne pas surcharger les Centres 15

  • Je tousse et/ou j’ai de la fièvre : j’appelle mon médecin traitant. Il m’indiquera si je peux bénéficier d’une téléconsultation ou si je dois me déplacer dans son cabinet.
  • Mes symptômes s’aggravent avec difficultés respiratoires et sensations d’étouffement : j’appelle le 15. Je ne me déplace pas, ni chez mon médecin ni aux urgences.

N’interrompez-pas votre traitement et votre suivi médical, n’hésitez pas à prendre contact avec vos professionnels de santé habituels.

Depuis l’annonce du stade 3 de l’épidémie, certains patients ne consultent plus leur médecin traitant et, de manière plus générale, les professionnels de santé qui les prennent en charge habituellement.

Ce phénomène n’est pas sans risque. En effet, l’interruption d’un traitement et/ou d’un suivi médical peut conduire à un retard de diagnostic ou à des complications évitables, notamment pour les patients atteints de maladies chroniques qui nécessitent un suivi régulier.

Les professionnels de santé libéraux se sont organisés afin d’assurer la continuité des soins pour des motifs autres que la suspicion de coronavirus, dans le respect des mesures d’hygiène et des gestes barrières permettant d’éviter le risque de contamination.      

Les patients, en particulier les personnes sous traitement, en affection de longue durée (ALD) et/ou atteintes de maladies chroniques, doivent continuer à faire appel à leur professionnels de santé habituels (médecin généraliste ou spécialiste, infirmier…). Ces derniers pourront leur proposer, dans la mesure du possible, une téléconsultation ou un télésuivi, ou par défaut une consultation en présentiel si nécessaire. Pour les personnes fragiles et âgées (+ de 70 ans) ou qui n’ont pas accès aux technologies numériques, des consultations par téléphone sont possibles.

La Haute Autorité de Santé a également invité(1) les professionnels de santé à prendre contact avec leurs patients les plus à risque (personnes en affection longue durée - ALD, personnes âgées à domicile, avec des polypathologies ou avec des psychopathologies, ou encore personnes n'observant pas leur traitement correctement) pour éviter les ruptures de soins des pathologies chroniques. Ils sont aussi invités à évaluer l'environnement social et les conditions du confinement de leurs patients (moyens de communication, disponibilités des médicaments nécessaires, présence d'un entourage) et à renforcer le suivi de ceux qui seraient fragilisés par la crise sanitaire.

Restez vigilants sur l’état de santé de vos enfants et ne retardez pas les vaccinations des nourrissons.

Les parents sont invités à rester vigilants sur l’état de santé de leurs enfants et ne doivent pas hésiter à prendre un avis médical, comme ils le faisaient en dehors de cette période de crise sanitaire, pour éviter la dégradation de situations qui pourrait avoir des conséquences graves. Les médecins généralistes et spécialistes, le 15 et les Urgences restent disponibles pour répondre à d’autres demandes que celles liées au Covid-19.     

De même, si la propagation des maladies infantiles chez l'enfant est susceptible de diminuer en raison de l'arrêt des activités d'accueil de la petite enfance mais aussi scolaires, culturelles et sportives, ces maladies vont rester plus fréquentes que le Covid-19 et devront être diagnostiquées à temps et prises en charge.

Ainsi, les médecins doivent pouvoir, notamment pour les parents de nourrissons, continuer à :

  • avoir une attention particulière afin de repérer des difficultés psychologiques,
  • programmer les consultations néonatales aux 8 jours et au 1er mois du nourrisson pour leur donner tous les conseils de prévention,
  • réaliser les vaccinations prévues dans le calendrier vaccinal de la première année à 2 mois, 4 mois, 5 mois, 11 mois et 12 mois (consultez le calendrier des vaccinations 2020),
  • poursuivre la prise en charge des maladies chroniques pouvant justifier des vaccinations spécifiques, systématiques ou en post-exposition.

Les patients qui rencontrent des difficultés pour trouver un médecin traitant peuvent saisir leur caisse d'Assurance maladie par mail ou via leur compte Ameli. Par ailleurs, dans le cas de suspicion de Covid-19, le patient qui n’a pas de médecin traitant peut contacter le centre 15 qui l’orientera, en lien avec l’Assurance maladie, vers un médecin disponible et proche de chez lui.

Il est indispensable de prendre rendez-vous avant toute consultation, afin de permettre au professionnel de santé concerné de s’organiser pour soit accueillir le patient dans les meilleures conditions, soit lui proposer un rendez-vous en téléconsultation. 

Si votre état de santé ou votre suivi le nécessite : ne craignez pas de vous rendre à l’hôpital qui continue d’assurer tous les soins qui ne peuvent être différés.

Dans les services classiques comme dans les services d'urgences, des circuits distincts ont été mis en place pour séparer les patients Covid et non-Covid. Toutes les précautions sont prises dans tous les hôpitaux pour éviter la contamination des patients. Vous pouvez donc, si cela est nécessaire, être pris en charge dans un établissement de santé sans risque pour votre santé.

(1) Travaux de la HAS du 2 avril

 

Dans la situation de crise sanitaire actuelle, les femmes enceintes se posent des questions légitimes sur leur suivi de grossesse et leurs conditions d’accouchement. Dans le contexte épidémique, des mesures exceptionnelles sont mises en place pour éviter les déplacements, comme les téléconsultations. Le suivi de grossesse et l’accueil en maternité ou centre périnatal de proximité CPP sont entièrement assurés dans des conditions de sécurité maximales.

Un suivi de grossesse à privilégier en ville

L’entretien prénatal précoce, les cours de préparation à la naissance et certaines consultations du suivi de grossesse doivent se faire en priorité par téléconsultation pour éviter les déplacements.

Malgré la crise sanitaire, le maintien total du suivi de la grossesse et de la prise en charge de toutes les femmes enceintes ainsi que l’accès aux échographies sont assurés par les établissements et les professionnels libéraux.

Pour éviter les déplacements au sein des établissements, il est conseillé aux femmes enceintes de faire appel en priorité aux sages-femmes libérales, gynécologues libéraux et PMI qui peuvent assurer le suivi de votre grossesse en proposant des téléconsultations, des consultations en cabinet, et des visites à domicile. 

Ces consultations sont prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie, sans avance d’argent. Si une consultation ou échographie à l’hôpital est nécessaire (en particulier pour les grossesses à risque), la patiente ne peut être accompagnée à l’intérieur de l’établissement afin de réduire le nombre d’entrées et sorties.

L’accouchement en maternité maintenu dans des conditions de sécurité maximales

Les maternités et centres périnataux de proximité (CPP) de la région veillent à une bonne organisation de leurs services face à cette situation exceptionnelle pour minimiser les risques des patientes et des personnels. C'est pourquoi, lors de l’accouchement d’une femme non symptomatique ou testée négative au Covid-19, le deuxième parent (mais uniquement le deuxième parent) pourra assister à l'accouchement mais ne sera pas accueilli avec la maman durant son séjour à la maternité. Le séjour sera le plus court possible, et le retour à la maison facilité grâce au réseau libéral de sages-femmes et PMI qui pourront prendre le relais du suivi de la maman et du nourrisson.

Cette situation difficile pour les parents est une nécessité face à la vague épidémique inédite à laquelle nous sommes aujourd’hui confrontés. Les contacts avec des personnes extérieures doivent en effet être réduits au maximum pour dresser un barrage contre les risques de contamination des mères, des enfants, mais aussi des personnels soignants qui assurent la continuité des soins.

Pour être mieux informées des mesures mises en place dans leur maternité, les femmes enceintes sont invitées à prendre contact avec leur établissement pour mieux anticiper leur séjour.

Il est par ailleurs rappelé que l’accouchement à domicile expose à des risques intensifiés par la crise actuelle, du fait de la saturation des SAMU et transporteurs d’urgences.

Pour trouver des informations plus précises utiles dans ce contexte épidémique, consultez le Réseau Périnataité Occitanie : perinatalite-occitanie.fr

Un accès à l’IVG maintenu dans l’ensemble du territoire

Pour toutes les femmes enceintes souhaitant ou devant interrompre leur grossesse, la continuité de l’accès aux consultations et aux actes d'IVG est assurée en Occitanie.

Pour un renseignement, contactez le n° vert national 0800 08 11 11 ou consultez les sites  IVG.GOUV.FR ou tonplanatoi.fr

En cas d’urgences, les patients doivent appeler leur chirurgien-dentiste traitant. S'il n'est pas joignable, il est demandé de composer le 09 705 00 205  qui permet  d'obtenir  le numéro de la régulation mis en place dans son département. L'appel vers le 15 est suspendu pour les urgences dentaires.

Afin de répondre aux demandes urgentes des patients les opticiens et les audioprothésistes ont mis en place un service minimum.

Opticiens

Les trois syndicats d’opticiens, en lien avec le Ministère des solidarités et de la santé, ont mis en place un dispositif de service minimum destiné aux patients pour assurer le suivi des demandes urgentes, dans des conditions optimales de sécurité, tant pour le public que pour les personnels.

Un site permettant au public de connaître les permanences des magasins d’optique a ouvert ce mercredi à l’adresse suivante 

urgenceopticien.fr

Dans ces magasins ouverts quelques heures par semaine, les patients peuvent renouveler des équipements cassés/perdus ou des équipements inadaptés (uniquement sur nouvelle ordonnance spécifiant le caractère d’urgence). Les magasins d’optique pourront aussi délivrer des équipements pour le personnel soignant dans le cadre du plan Covid-19.

En revanche, en raison d’un risque de transmission du Covid-19, les lentilles de contact et les produits d’entretien ne peuvent pas être délivrés. Les patients sont invités à porter leurs lunettes pendant toute la durée du confinement. Les examens de vue doivent également rester exceptionnels, en cas de nécessité absolue uniquement.

Audioprothésistes

Les syndicats professionnels d’audioprothésistes mettent en place un service de continuité des soins durant la durée du confinement qui s’adresse à des situations prioritaires et urgentes : besoins des personnels soignants appareillés, surdités moyennes, sévères ou profondes, surdités pédiatriques, acouphènes invalidants.

Pour ces situations uniquement, des rendez-vous peuvent être proposés dans le respect des mesures barrières et de distanciation sociale.

Pour toutes les autres demandes, des informations et conseils sont délivrés par téléphone. Pour le renouvellement de piles, la vente à distance est privilégiée ou la personne est redirigée vers la pharmacie la plus proche.

 

Aller plus loin

Mots clés