Renforcement des mesures pour lutter contre le Covid-19 en Occitanie

Actualité
Date de publication
Visuel
En Occitanie, la circulation du virus est particulièrement active. Plusieurs communes dépassent très fortement le seuil d’alerte de 100 sur 100 000 personnes testées positives au Covid-19 durant les sept derniers jours. La situation exige que nous prenions « des mesures complémentaires ».
Corps de texte

Une nouvelle classification des départements et métropoles en fonction de l'intensité de l'épidémie : chaque territoire est classé en vigilance, en alerte, en alerte renforcée ou en alerte maximale.

En Occitanie, hormis le Lot (en vigilance), tous les autres départements de la région sont désormais en zone d’alerte. Les métropoles de Toulouse et Montpellier sont classées parmi les huit métropoles en zone d’alerte maximale, où le virus circule très fortement.

Le classement de chaque territoire est fondé sur 3 indicateurs-clés :

  • Le taux d’incidence qui mesure le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants par semaine, et est un reflet de l’intensité de la circulation du virus sur un territoire donné
  • Le taux d’incidence pour les personnes de plus de 65 ans, qui mesure le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants par semaine dans un territoire, et est un reflet de l’intensité de la circulation dans cette population à risque, dont on sait qu’elle est plus touchée par les formes graves de la maladie
  • Enfin la part des patients COVID dans les réanimations (nombre de patients CoVid+/nombre totaux de lits occupés), qui reflète l’impact de l’épidémie sur notre système de santé. Cet indicateur est essentiel mais il est tardif, et nous devons tout faire pour que le nombre de patients Covid en réanimation ne progresse pas trop, en prenant des décisions le plus tôt possible.
#COVID19. Cartographie alerte

 

A quoi correspond la zone alerte ?

La zone alerte se caractérise par une circulation active du virus

  • C’est-à-dire un taux d’incidence supérieur à 50 nouveaux cas pour 100 000 habitants pour 7 jours
  • Mais avec une faible circulation chez les personnes âgées (taux d’incidence personne âgées inférieur à 50/100 000)
  • et sans à ce stade d’impact fort sur les réanimations.

Quelles sont les mesures prises à ce stade d’alerte ?

Pour ces départements, le préfet est habilité à prendre un certain nombre de mesures de nature à réduire la circulation du virus.

Seule une disposition sera désormais imposée à tous les départements rouges : les fêtes - mariages, tombolas, évènements associatifs, fêtes d’anniversaire, communions, etc. dans les établissements recevant du public devront se tenir en petit comité – c’est-à-dire à moins de 30 personnes. Les salles polyvalentes, les salles des fêtes et autres établissements recevant ce type d’évènements devront respecter cette jauge.

Pour connaître les dispositions prises dans votre département, rendez-vous sur le site internet de ma préfecture

Quels sont les territoires en zone alerte ?

12 départements sont concernés : l'Ariège, l'Aveyron, l'Aude, le Gard, la Haute-Garonne, le Gers, l'Hérault, la Lozère, les Hautes-Pyrénées, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.

A quoi correspond la zone alerte renforcée ?

Ce qui fait passer un territoire, et bien souvent une métropole, en alerte renforcée :

  • C’est l’augmentation du taux d’incidence avec un franchissement des 150 cas pour 100 000 habitants
  • Un taux d’incidence chez les personnes âgées qui franchit le seuil des 50 pour 100 000.

La zone « alerte renforcée » est donc caractérisée par une circulation très intense du virus dans la population générale mais surtout le fait que cette circulation commence à toucher les personnes âgées. C’est un indice que la situation sanitaire est en cours de dégradation et que des mesures fortes sont nécessaires pour enrayer la circulation du virus.

Quelles sont les mesures prises à ce stade d’alerte ?

Les mesures qui s’appliquent à l’issue d’une concertation entre le Préfet les élus locaux, sont :

  • La jauge des rassemblements portée à 1 000 personnes
  • L’interdiction des grands événements déclarés comme les fêtes locales ou les fêtes étudiantes.
  • L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public
  • La fermeture de toutes les salles de sport a l’exclusion des établissements scolaires du secondaire
  • La fermeture de toutes les salles des fêtes et salles polyvalentes pour les activités festives et associatives.
  • La fermeture partielle des bars, l’horaire de fermeture étant décidé par le préfet. Cette mesure entrera en vigueur lundi, pour laisser le temps utile à la concertation. En tout état de cause, ils ne pourront rester ouverts après 22 heures.

Ces mesures vont faire l’objet d’une concertation entre les préfets et les élus locaux. Ces concertations permettront de les préciser, à la fois pour qu’elles soient les plus efficaces possibles dans notre objectif commun, la lutte contre le virus car il s’agit bien de trouver une organisation permettant de vivre en limitant la diffusion du virus.

Au-delà de ces mesures de nature réglementaire, nous devons, dans ces métropoles plus encore qu’ailleurs, modifier nos comportements et nos habitudes :

  • Le télétravail doit être favorisé autant que possible, en particulier pour les personnes vulnérables. C’est naturellement à chaque entreprise, à chaque administration, de voir comment il peut, selon l’activité de chacun, développer au maximum le télétravail. La période récente nous a démontré que le télétravail était à la fois possible et précieux en cas de forte circulation du virus.
  • Nous devons, plus encore qu’ailleurs, limiter les rassemblements privés, en réservant ces moments de rencontre à nos plus proches, familles et amis. Tous les contacts sociaux sans masques dans les espaces clos, que ces espaces soient publics ou privés, doivent être évités au maximum.
  • Enfin, nous portons une attention particulière aux personnes âgées : à elles plus encore qu’aux autres, une plus grande vigilance, compte tenu du risque de développer des formes graves de la maladie.

Les personnes âgées à domicile sont appelées à se protéger particulièrement en adoptant des gestes barrière renforcées, sans se mettre à l’écart. Si vous êtes isolés, contactez votre mairie, ou le numéro d’écoute et de lutte contre l’isolement de la Croix Rouge : 09 70 28 30 00. Nous avons tous une responsabilité collective pour que nos proches, nos voisins ne restent pas isolés, en se protégeant. En plus des gestes barrières, adoptons des gestes solidaires : prenons des nouvelles, passons des coups de fil.

  • Notre attention sur la situation des personnes âgées dans les EHPAD est particulièrement forte. Les EHPAD sont invités à prendre des mesures de protection renforcées tout en maintenant l’indispensable lien avec les proches : rétablissement des visites sur rendez-vous avec des plages horaires adaptées et ouvertes le week-end, engagement des proches à respecter les gestes barrières, limitation du nombre de visiteurs, ou politique de dépistage renforcée avec des campagnes préventives à intervalle régulier.

Pour connaître les dispositions prises dans votre département, rendez-vous sur le site internet de ma préfecture

A quoi correspond la zone alerte maximale ?

Si la situation se dégrade encore, les territoires concernés passent alors en « alerte maximale ». Les seuils qui déterminent ce passage sont :

  • Un taux d’incidence de plus de 250 cas pour 100 000 habitants dans la population générale
  • Un taux d’incidence de plus de 100 cas pour 100 000 habitants chez les personnes âgées
  • Enfin, un impact significatif sur les réanimations : c’est-à-dire quand plus de 30 % des lits de réanimation disponibles sont occupés par des patients atteints de COVID. J’insiste sur ce point, il s’agit d’un niveau qui met fortement en tension le système sanitaire.

Quelles sont les mesures prises à ce stade d’alerte ?

Pour répondre à cette situation, de nouvelles mesures s’appliqueront, à l’issue d’une concertation entre le Préfet et les élus locaux. Il s’agit :

  • Couvre-feu de 21h à 6h.
  • De la fermeture des établissements recevant du public sauf s’il existe un protocole sanitaire strict déjà en place. A ce titre, les lieux culturels comme les théâtres, les musées et les cinémas ne sont pas concernés compte tenu des protocoles sanitaires existants.
  • De la fermeture des casinos, salles de jeux, des lieux d’expositions, foires-expositions, des parcs d’attraction, des salles des fêtes et polyvalentes, et des chapiteaux, tentes et structures (ERP de type P, T, PA, et de certains ERP de type L et CTS).
  • D’inciter au maximum au télétravail pour l’ensemble des activités pour lesquelles c’est possible.

D'autres mesures optionnelles pouvant être prises par les préfets :

  • Interdiction de l’accès aux plages, lacs, plan d’eau et rivières.
  • Limitation de l’utilisation des transports en commun aux heures de pointes.
  • Réduction des vols régionaux.  

Pour connaître les dispositions prises dans votre département, rendez-vous sur le site internet de ma préfecture :

Consultez les mesures prises en Haute-Garonne 

Consultez les mesures prises dans l'Hérault

Quels sont les territoires en zone alerte maximale ?

Les métropoles de Toulouse et Montpellier.

Aller plus loin

Mots clés