Occitanie

Levée de la suspicion d’un cas de Choléra sur un passager du vol régulier ORAN-PERPIGNAN

Communiqué de presse
Après analyse sur des prélèvements biologiques, le risque de choléra a été écarté.
Corps de texte

Évolution de la situation et derniers éléments:

Après analyse sur des prélèvements biologiques, le risque de choléra a été écarté.

Circonstances :

Un avion assurant la ligne ORAN-PERPIGNAN comprenant 136 passagers dont 131 adultes et 5 enfants a été immobilisé à son atterrissage sur le tarmac de l’aéroport de Perpignan suite à une suspicion de cas de choléra sur un enfant de 8 ans de nationalité française. Cette mesure a été prise conformément au règlement international (règlement IATA) en vigueur pour la prise en charge de passager suspecté de pathologies infectieuses.

Moyens mis en place :

Les services du SDIS en lien avec le SAMU se sont immédiatement portés sur site afin de faire une évaluation médicale de la situation. Conformément aux procédures en vigueur pour ce type de
suspicion, le médecin régulateur du SAMU a autorisé les passagers à quitter l’aéronef après avoir appliqué des mesures barrières d’hygiène simples et renseigné une fiche de traçabilité.

Le choléra est une infection intestinale aigüe due à une bactérie et sa transmission interpersonnelle nécessite un contact direct ou indirect, par ingestation, avec des matières fécales et/ou des vomissures.

En concertation avec l’ARS (Agence Régionale de Santé), l’enfant malade et sa maman ainsi que les passagers adjacents ont été pris en charge par le personnel médical sur place. L’enfant a été transporté au CH de Perpignan afin de réaliser rapidement un prélèvement biologique permettant de confirmer ou infirmer la suspicion.

L'avion va repartir à vide à Oran où le nettoyage/désinfection seront effectués.

Qu’est-ce que le choléra :

Le choléra est une infection intestinale aigüe due à une bactérie et se transmet par voie orale par l’eau ou par les aliments contaminés.
Dans la forme classique, le choléra se manifeste, après une incubation de quelques heures à 5 jours, par l’apparition de douleurs et de crampes abdominales puis de diarrhée intense associée à des vomissements pouvant entraîner une déshydratation sévère. Des formes avec troubles digestifs modérés peuvent aussi être observées.

Quels sont les traitements ?

Le plus important d'entre eux est la réhydratation, c'est-à-dire le fait de compenser rapidement les pertes hydriques et salines dues à la diarrhée et aux vomissements. La réhydratation précoce permet de sauver pratiquement tous les patients infectés par le choléra. On peut réhydrater rapidement et facilement la plupart d'entre eux en leur faisant absorber de grandes quantités d'une solution de sels de réhydratation orale. En cas de déshydratation sévère, il peut s'avérer nécessaire de mettre le malade sous perfusion intraveineuse

Sources Ministère de la santé/DGS et Organisation mondiale de la santé
Pour en savoir plus : http://www.who.int/topics/cholera/faq/fr/
 

Aller plus loin

Documents à télécharger