Occitanie

L’état de santé des collégiens de Prades, victimes de malaises le 5 octobre, n’inspire pas d’inquiétudes. Les investigations sont en cours pour en déterminer l’origine.

Communiqué de presse
27 élèves du Collège Gustave Violet de Prades ont été hospitalisés jeudi dernier à la suite d’une série de malaises. Les services de l’Agence régionale de santé étaient à nouveau sur place ce lundi pour poursuivre les analyses au plan environnemental et épidémiologique, en lien avec les services régionaux de l’Agence Nationale de Santé Publique (ANSP)/ Santé publique France.
Corps de texte

L’Agence régionale de santé Occitanie a été informée jeudi dernier de l’hospitalisation de 27 élèves du Collège Gustave Violet de Prades, à la Clinique St Pierre et au Centre hospitalier de Perpignan. Les équipes médicales et santé environnementale de l’ARS ont été mobilisées avec les sapeurs-pompiers et les services de l’Etat pour rechercher la cause de cette situation.

L’Agence régionale de santé Occitanie a demandé l’arrêt de la chaudière et des appareils pouvant libérer du CO dans l’établissement dans l’attente d’une vérification diligentée par le Conseil Départemental. Cette vérification a été faite ce jour et ces équipements ne sont pas en cause.

L’Agence régionale de santé Occitanie a demandé à la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) de mener également une enquête alimentaire.
Les services régionaux de l’Agence Nationale de Santé Publique (ANSP)/Santé publique France ont conduit ce lundi une enquête épidémiologique auprès des élèves victimes de malaises après accord de leur famille. Les équipes de l’ARS et de l’ANSP ont répondu aux questions des familles. Les premiers résultats de cette enquête seront connus dans les prochains jours.

A ce jour, aucune piste n’est écartée mais la cause précise de cet événement n’a pu être mise en évidence. Rappelons que les enfants concernés ne sont pas tous scolarisés dans la même classe.

Tous les enfants concernés sont aujourd’hui sortis de l’hôpital, leur état de santé n’étant plus jugé préoccupant par les équipes hospitalières.

L’Agence régionale de santé poursuit sa vigilance en lien étroit avec la préfecture, le Conseil départemental, l’Education Nationale et la mairie sur la situation des élèves de ce collège de Prades.

Aller plus loin

Documents à télécharger