#COVID19. Un test de dépistage dès les premiers symptômes

Article
Visuel
#COVID19. Dépistage
La stratégie nationale vise à repérer, dépister et isoler les cas COVID-19 et les personnes contacts le plus rapidement possible. Depuis fin août, pour fluidifier l'accès du dépistage, une priorisation nationale a été instaurée.
Corps de texte
  • Stratégie de repérage et de dépistage des personnes contacts (ou « contact-tracing ») : repérer le plus rapidement possible les cas de Covid-19, les tester et identifier leurs personnes contacts, les isoler pour casser les chaînes de transmission = dépister - tracer - isoler.
  • Depuis fin août, des niveaux de priorité ont été définis pour les tests en laboratoire : l'objectif est de permettre aux personnes à risque de diffusion du virus (personnes malades ou personnes repérées comme contact à risque) de disposer sous 48h des résultats des tests.

Au plan médical, ces tests ne présentent pas d’intérêt préventif en l’absence de symptômes ou sans contact avec une personne malade. Chaque résultat est le reflet d’une situation individuelle au moment du prélèvement. Une personne rassurée par un test négatif peut devenir porteuse du virus dès le lendemain de ce test.

Pour cette raison, un usage systématique de ces tests ne présente pas d’intérêt auprès de personnes qui ne présentent aucun des symptômes associés au Covid-19 et qui n’auraient pas été en contact avec des personnes malades.

A contrario, l’ARS en préconise un usage systématique dès qu’une suspicion de cas est signalée. C’est le sens des orientations portées avec l’ensemble des professionnels de santé et laboratoires d’analyses mobilisés en Occitanie.

Les tests virologiques (RT-PCR) permettent de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test, grâce à un prélèvement par voie nasale, et de mettre en œuvre de mesures nécessaires pour casser la chaîne de transmission (isolement de personne principalement).

Il se fait sous la forme d’un prélèvement nasal et peut occasionner une légère gêne dans le nez. Il ne dure que quelques secondes. Un échantillon est prélevé dans le nez grâce à un long coton-tige, appelé écouvillon. Une fois récupéré, l'échantillon est scellé puis analysé par le laboratoire.

Ces tests sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie.

Toute personne peut aller se faire dépister sans prescription médicale. Toutefois, les personnes à risque de diffusion du virus (personnes malades ou personnes repérées comme contact à risque) sont désormais prioritaires pour accéder au dépistage afin de casser les chaines de contamination. Les personnes qui souhaitent faire un test pour convenance personnelle peuvent obtenir un rendez-vous mais ne sont pas prioritaires. Le dépistage des personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 reste prioritaire.

Ils doivent pouvoir bénéficier rapidement d’un test virologique (RT-PCR) afin de lutter contre la propagation du virus.

En cas de résultat positif, les contacts à risque sont contactés, invités à respecter une période d'isolement (7 jours) et testés pour casser la chaîne de transmission du virus. 

 

Les tests virologiques (RT-PCR) sont effectués dans des centres de dépistage dont la liste est disponible sur le site Internet Santé.fr

Tout prélèvement est fait par ou sous la responsabilité d'un laboratoire d'analyse médicale (LBM) agréé et autorisé pour réaliser ces actes :

  • les professionnels de santé des laboratoires de biologie médicale, publics ou privés, même lorsqu’ils ne pratiquent pas l’analyse de ces tests PCR ;
  • les professionnels soignants d’établissements médico-sociaux formés à pratiquer les prélèvements sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale ;
  • les infirmiers diplômés d’Etat, qui peuvent également assurer les prélèvements à domicile ;
  • des équipes mobiles d’hygiène qui interviennent au bénéfice des établissements médico-sociaux, toujours sous la responsabilité d'un laboratoire de biologie médicale;
  • des équipes mobiles des hôpitaux ou structures de santé reconnues, mais également des équipes de professionnels soignants sapeurs-pompiers formés aux techniques de prélèvement.

Le patient doit se présenter au laboratoire avec :

  • Pour les personnes prioritaires (malades ou personnes contact à risque), une prescription médicale ou un sms de la CPAM ou un courrier de l'éducation nationale justifiant de leur caractère prioritaire.
  • une carte Vitale ou une attestation de sécurité sociale
  • une pièce d’identité

Lorsque vous vous rendez sur le lieu de dépistage, le port du masque chirurgical est obligatoire.

#COVID19. Affiche "Conduite à tenir si j'ai des symptômes"

 

#COVID19. Affiche "Conduite à tenir si mon test est positif"

 

Dépister

Tester permet de casser la chaîne de contamination du Covid-19. Les mesures actuelles reposent sur l’engagement de chacun : les mesures de tests comme d’isolement reposent en effet sur le volontariat des personnes concernées.

L’organisation de la chaîne de tests en région est pilotée par l'ARS Occitanie, avec le concours des préfets de département.

Les tests peuvent être faits dans les laboratoires privés ou par les laboratoires hospitaliers et sont pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie.

Un travail important a été réalisé ces dernières semaines par les délégations départementales de l’ARS, pour renforcer la capacité de dépistage dans chaque département et aboutir à une forte capacité de tests en Occitanie. Des laboratoires proposeront des sites de dépistage fixes. Plusieurs dizaines d’équipes mobiles opérationnelles permettront d’assurer la réalisation de dépistages au sein de cas groupés (EHPAD, écoles, etc).

Tracer

Dès lors qu’une personne sera identifiée comme porteur du Covid-19, un travail d’identification des personnes contacts de cette personne est engagé. L'identification de ces personnes contacts est assurée, en 3 niveaux par :

  • Niveau 1 : les professionnels de santé libéraux (notamment les généralistes et infirmiers et les établissements de santé) mobilisés en première ligne :

    • Prennent en charge les cas possibles : prescrivent un test et des masques chirurgicaux, encadrent les mesures d’isolement, identifient les personnes du foyer* et délivrent les conduites à tenir.
    • Evalue la situation du foyer du cas avec l’objectif de limiter transmission du virus au sein du foyer et d’identifier les personnes vulnérables vis-à-vis du Covid-19, à protéger au sein du foyer.

*Sur la base du volontariat, identifie les personnes contacts à risque hors du foyer.

  • Niveau 2 : l'Assurance maladie, dont les équipes assurent la recherche des personnes contacts dans la cellule familiale, si le médecin n’a pas pu le faire, et des cas contacts au-delà de la cellule familiale :

    • Finalise l’identification des personnes contacts à risque d’un cas confirmé ou probable initiée par le niveau 1.
    • Recherche les personnes contacts hors du foyer et prend contact avec elles.
    • Prend en charge les personnes contacts à risque identifiées : organisation accès au test, aux masques chirurgicaux en pharmacie, encadrement de l'isolement, évaluation besoins d'accompagnement médical, sanitaire et/ou social.
    • Passe le relai au niveau 3 (ARS) pour les situations complexes.

Message important !

L’identification des personnes contacts est la clé de la réussite du dispositif pour rompre les chaînes de contamination. Chaque personne atteinte du Covid-19 doit donc participer activement à l’identification de ses personnes contacts pour pouvoir les prévenir, les tester et leur donner les consignes sanitaires nécessaires. C’est le seul moyen de limiter l’apparition de rebonds de l’épidémie dans notre région.

  • Niveau 3 : l’ARS Occitanie assure :

    • La gestion des chaînes de contamination complexes dans des structures collectives, en lien avec la cellule en région de Santé publique France : patients testés positifs résidant dans des foyers, établissements médico-sociaux, débuts de cas groupés, etc.

      • Suivi de la situation (nouveaux cas, isolement…) et coordination des actions de terrain jusqu’à un retour à la normale (fin de la transmission du virus dans le groupe).
      • Organisation des modalités de dépistage.
      • Détection chaines de transmission et clusters sur la base de l’identification des cas Covid-19 et de leurs cas contacts des niveaux 1 et 2.

Isoler

Pour casser les chaînes de transmission, il est important d‘isoler au plus vite les porteurs du virus et leurs personnes contacts. Dès les premiers symptômes, le patient concerné estinvité à consulter, réaliser un test de dépistage sur prescription médicale et à s’isoler dans l’attente des résultats.

Toute personne porteuse du Covid-19 est invitée à un isolement strict. De même, les personnes contacts de cette personne doivent respecter une période de 7 jours d'isolement. L’isolement se fait au domicile des personnes. Pour celles qui ne peuvent pas le faire, elles se voient proposer une solution d’hébergement dédié (par exemple, si une personne du foyer présente des risques aggravés au titre du Covid-19). Dans ce cas, un hébergement peut être proposé par les préfectures.

Suivi des cas confirmés et des personnes contacts

Les personnes malades et les personnes contacts à risque font l’objet d’un suivi médical par la CPAM et l’ARS Occitanie. Un accompagnement social sera également organisé par les préfectures pour les personnes le nécessitant.

* Professionnels de santé, établissements de santé (publics et privés), laboratoires (publics et privés), Assurance maladie, Préfectures de département, Collectivités, etc.