Occitanie

Affections hivernales

Article
La période hivernale est particulièrement propice aux épidémies de maladies infectieuses, notamment les infections respiratoires ou digestives. Chaque épidémie, en particulier les syndromes grippaux, les bronchiolites, les gastroentérites, etc., mais plus encore leur survenue simultanée, peut contribuer à augmenter largement la demande de consultations et est susceptible de mettre le système de soins sous tension. Aussi des dispositifs de prévention sont mis en place telles que des mesures d’hygiène et des mesures barrières
Corps de texte

La grippe est une infection respiratoire aiguë, contagieuse, due aux virus Influenzae. Les virus grippaux se répartissent entre différents types : A, B et C. La grippe saisonnière touche chaque année entre 3 et 6 millions de personnes en France. La survenue de l’épidémie de grippe simultanément à d’autres épidémies virales saisonnières (exemple : infections à VRS gastro-entérites à rotavirus) peut contribuer à augmenter largement la demande de soins.

L’épidémie survient classiquement entre les mois de novembre et d’avril et débute le plus fréquemment fin décembre-début janvier ; elle dure en moyenne 9 semaines. La grippe peut entraîner des complications sévères chez les sujets à risque (personnes âgées, sujets fragilisés par une pathologie chronique sous-jacente, femmes enceintes et personnes obèses).

Le grand nombre de malades chaque année et les complications parfois mortelles de la maladie font de la grippe un problème majeur de santé publique.

Les systèmes de surveillance mis en place permettent de suivre l’évolution de l’épidémie ainsi que son éventuelle gravité. L’InVS coordonne la surveillance de la grippe en France.

Prévention :

Sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), les personnes à risque sont invitées chaque année à se faire vacciner gratuitement. L’Assurance Maladie met en place, à cet effet, une campagne annuelle de vaccination (d’octobre à fin janvier en général ; la campagne peut toutefois être prolongée).

le HCSP a introduit dans le calendrier vaccinal une recommandation de vaccination contre la grippe aux professionnels de santé et à tout professionnel en contact régulier et prolongé avec les sujets à risque ou s’occupant de personnes à risque. Cette vaccination a pour objectifs, dans les milieux de santé, de :

  • protéger les patients,
  • limiter la transmission nosocomiale,
  • protéger les personnels,
  • limiter la désorganisation des établissements dans les périodes épidémiques.

La bronchiolite est une infection respiratoire basse d’origine virale du jeune enfant due majoritairement au VRS ; elle touche principalement les enfants avant l’âge de 2 ans. La bronchiolite se manifeste le plus fréquemment sous forme d’épidémie saisonnière. L’épidémie débute généralement à la mi-octobre pour atteindre un pic en décembre et se termine à la fin de l’hiver.

Elle débute par une rhinite ou rhinopharyngite banale qui précède de 2 à 3 jours l’apparition d’une toux sèche, quinteuse, avec apparition d’une gêne respiratoire. Dans la très grande majorité des cas, la bronchiolite évolue vers la guérison en quelques jours spontanément ou plus souvent avec l’aide d’une kinésithérapie. Cependant des formes graves nécessitant une hospitalisation peuvent être observées chez le très jeune nourrisson de moins de 3 mois, les prématurés et certains enfants présentant des comorbidités. Il est très important d’assurer une bonne hydratation des nourrissons pour faciliter la fluidité des sécrétions.

Des réseaux locaux permettent d’optimiser la qualité des soins par une formation médicale interprofessionnelle et d’organiser la complémentarité entre ville-hôpital et médecins-kinésithérapeutes. Ils participent ainsi à la diminution du recours aux urgences hospitalières.

Prévention :

La prévention repose sur les mesures d’hygiène suivantes :

  • lavage des mains de toute personne qui approche le nourrisson,
  • aération de la chambre,
  • éviter le contact avec les personnes enrhumées et les lieux enfumés,
  • nettoyage régulier des objets avec lesquels le nourrisson est en contact (jeux, tétines..) en période d’épidémie,
  • éviter autant que possible les lieux publics très fréquentés (centres commerciaux, transports en commun, hôpitaux…).
  • différents documents décrivant ces mesures sont réalisés notamment par INPES et l’INRS. L’INPES met en place tous les ans à l’automne, une vaste campagne d’information sur les virus saisonniers de l’hiver, reprenant les différents messages de prévention.

Les Gastroentérites Aigues (GEA) sont des maladies infectieuses dues principalement à des bactéries ou des virus et à transmission oro-fécale. La contamination peut se faire par contact direct avec un malade infecté ou un porteur sain (transmission de personne à personne) ou par contact indirect avec des objets souillés par les selles ou les vomissements de malades infectés ou par ingestion d’un aliment ou d’un liquide souillé par un germe.

Les épidémies de gastroentérites virales surviennent préférentiellement en période hivernale et lors des fêtes de fin d’année (origine alimentaire).

Prévention :

La prévention repose essentiellement sur les mesures d’hygiène des mains (lavage des mains au savon) vues plus haut ainsi que sur l’hygiène alimentaire dans la préparation des repas.
 

Aller plus loin

Liens utiles